top of page
Rechercher
  • natachalepeltier

Petit tour d'horizon sur la sophrologie

Dernière mise à jour : 15 févr. 2022

Un peu d'étymologie :

« Sophrologie » vient du grec : Sos (équilibré, harmonieux) - Phrein (esprit, conscience) - Logos (science, étude, discours).

Sophrologie peut donc se traduire par «étude de la conscience harmonieuse ».





Cette méthode a été créée en 1960 par le neuropsychiatre colombien Alfonso Caycedo. Celui-ci cherche une alternative « plus humaine » aux traitements pratiqués chez les patients en psychiatrie (électrochocs et traitement insulinique). Il teste les bénéfices de l’hypnose classique, mais il est rapidement convaincu que cela ne suffit pas. S’intéressant de plus près à la conscience, il développe peu à peu une nouvelle discipline orientée vers l’étude de la conscience et la recherche de méthodes qui développeraient son équilibre. Il nomme cette nouvelle discipline « sophrologie ».


D’abord utilisée uniquement en milieu médical, le but de la sophrologie est d’apporter aux patients une amélioration de leur qualité de vie.

L’intérêt du Pr Caycedo pour la conscience l’amène à s’intéresser à la phénoménologie (courant philosophique, dont l'objectif est d'observer et de décrire le sens attribué à une expérience, à partir de la conscience qu'en a le sujet qui la vit). Il adopte alors la phénoménologie comme méthode de travail pour aborder l’étude de la conscience humaine.


Alfonso Caycedo passe ensuite deux années en Orient (Inde, Tibet et Japon). Il y rencontre des médecins et maîtres de disciplines orientales (yoga, bouddhisme, zen). Il crée les trois premier degrés de la sophrologie en s’inspirant des techniques orientales. L’objectif est la découverte du corps, de l’esprit, et de l’intégration corps-esprit, en s’adaptent à notre monde occidental.

La sophrologie est une pratique laïque, détachée de toute croyance religieuse ou orientation spirituelle.

La sophrologie se répand progressivement en dehors de l’hôpital : elle trouve son intérêt auprès des professionnels de santé, sportifs de haut niveau, travailleurs sociaux, enseignants.

La grande adaptabilité de la sophrologie lui permet un large champ d’applications.

Le Pr Caycedo continue à adapter et perfectionner sa méthode jusqu’au début des années 2000.


La sophologie est ainsi inspirée de plusieurs méthodes et techniques, occidentales et orientales :


- Influences occidentales :

. autosuggestion positive de Coué,

. relaxation psychotonique de Ajuriaguerra,

. Training Autogène de Shultz,

. relaxation progressive de Jacobson.


- Influences orientales :

. yoga,

. pratiques tibétaines,

. Zen japonais.


La sophrologie est une discipline psychocorporelle. Elle agit aussi bien sur le corps que sur le mental, qui sont considérés comme deux éléments indissociables. La personne est considérée dans sa globalité. La pratique régulière de la sophrologie amène progressivement un sentiment de cohérence et d’unité intérieure.

En prenant conscience de notre corps à travers nos sensations, conscience de notre état d’esprit, de nos émotions dans l’instant présent, nous apprenons peu à peu à mieux nous connaître, comprendre les interactions corps-mental.

La sophrologie est un entrainement, une pédagogie de l’existence. Il s’agit d’apprendre des techniques qui, en étant pratiquées régulièrement, agissent progressivement sur la personne et élargissent son champ de conscience.

La pratique de la sophrologie permet d’être à l’écoute, d’accueillir ses émotions et ses ressentis, de devenir acteur de sa vie, d’être plus conscient, plus confiant en soi, plus créatif…

Une pratique régulière permet à chacun de trouver et mobiliser de nouvelles ressources en lui-même et d’améliorer sa qualité de vie, en visant une existence plus harmonieuse et adaptée.

Il est également possible de définir la sophrologie comme un ensemble de relaxations dynamiques (mouvements simples et doux) parfois associées à des techniques de respiration et des techniques spécifiques (activations mentales, évocations positives).

Elle se pratique debout ou assis sur une chaise, dans des conditions se rapprochant de la réalité quotidienne.


La pratique de la sophrologie s’effectue de manière consciente (contrairement à l’hypnose).


L’apprentissage des exercices et techniques se fait de manière progressive et adaptée avec un.e sophrologue, dans une relation de collaboration, de sujet à sujet.


Votre sophrologue vous accompagne dans l'acquisition des exercices et techniques, dans le but de devenir autonome et d’appliquer la méthode dans votre quotidien.


La sophrologie peut être pratiquée par tous : enfants, adolescents, adultes.


Elle s’adapte aux différentes problématiques de la vie : gestion du stress, des émotions ou de la douleur, développement de la concentration, de la confiance en soi, problème de sommeil, préparation aux examens, grossesse, burn-out, chômage, séparation, douleurs, maladie, deuil etc…


Votre sophrologue adapte les séances à chaque personne, en fonction de la situation et des besoins exprimés.


Les séances peuvent être individuelles, ou bien pratiquées en groupe.


La sophrologie n’a pas pour objet de vous soigner mais de vous apporter un mieux-être. Le sophrologue ne pose aucun diagnostic et ne prescrit aucun traitement.


Il ne s’agit pas d’une méthode miracle. Une pratique régulière (avec votre sophrologue et en autonomie) est essentielle pour bénéficier de tous les bienfaits.


Les séances de sophrologie ne sont pas remboursées par la Sécurité Sociale, mais certaines mutuelles accordent une prise en charge partielle.

40 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page